Le TRS : vous êtes « bon » combien ? Améliorez votre taux de rendement synthétique

Le Taux de Rendement Synthétique (TRS) est l’un des systèmes de mesure les plus largement utilisés pour aider à mieux comprendre les activités de production et à favoriser –TRS imprimeurs ou mettre en place – une amélioration continue. C’est un indicateur de performance précieux dans le monde de la fabrication car il permet de déterminer l’efficience d’un moyen de production. Il peut se calculer de nombreuses façons et met en évidence les pertes de production afin de définir un plan d’action de redressement éventuel. Le ratio de base est donc « Quelle est ma production réelle par rapport à ma production maximum théorique ».
Cependant, on peut imaginer le cas d’une machine qui « roule » tout le temps mais ne sortir que des ouvrages médiocres. Ou bien imprimer correctement mais en deux fois plus longtemps que ce qui est programmé.
Il s’avère donc que l’EFFICIENCE de votre outil doit rimer avec PERFORMANCE industrielle.

Parmi plusieurs méthodes de calculs, nous avons retenu la vision la plus affinée du TRS, applicable aux imprimeurs. Elle prend en compte 3 taux :

– le taux de disponibilité (notamment influencé par les pannes et les changements d’outils). Celui-ci se définit comme un rapport entre le « temps disponible » et le « temps utile » correspondant au « temps de production ».
– le taux de performance (notamment influencé par les micro-arrêts et les baisses de cadences)
– le taux de qualité (notamment influencé par les défauts et les pertes aux (re)démarrages)
Le TRS correspond à la multiplication de ces trois taux. Chacun des trois taux étant compris entre 0 et 100 %, le TRS doit donc être compris entre 0 et 100 %. Plus un indice de TRS est proche de 100 %, meilleure est l’efficacité de la production.

TRS = DO* x TP* x TQ*

*TQ : taux qualité
*TP : taux performance
*DO : disponibilité opérationnelle

On considère 80% de TRS comme un niveau d’excellence dans l’industrie.

DISPONIBILITÉ OPÉRATIONNELLE (DO) OU TAUX DE DISPONIBILITÉ

Premier indicateur du TRS, le taux de disponibilité mesure les pertes dues aux arrêts propres et aux arrêts induits :
DO = Tf* / Tr*
*Tf : temps de fonctionnement
*Tr : temps requis

LE TAUX DE PERFORMANCE (TP)

Il mesure les écarts de performance  dus aux variations de cadence (sous ou sur vitesse) et aux micro-arrêts :
TP = Tn* / Tf*
*Tn : temps net
*Tf : temps de fonctionnement

LE TAUX DE QUALITÉ (TQ)

Il est directement lié à la qualité des produits fabriqués :
TQ = Tu* / Tn* = NPB* / NPR*
*Tu : temps utile
*Tn : temps net
*NPB : nombre de pièces bonnes
*NPR : nombre de pièces réalisées

O temps, suspends ton vol… premier ennemi du responsable atelier

Le temps de fonctionnement est la clé de voûte sur laquelle repose tout le reste. Observez comment les pertes liées aux temps d’arrêt entraînent une perte de productivité initiale qui ne peut être qu’exacerbée par les pertes en performance et en qualité.
Les chefs de fabrication savent que chaque seconde de leur temps de production compte, à plus forte raison au sein d’une économie stagnante et d’une concurrence accrue.
Pour parvenir à un temps de fonctionnement maximal, il faut batailler sur les temps d’arrêts prévus et ceux imprévus. C’est à dire travailler sur :
– l’élimination des interventions d’urgence = efficacité de la maintenance préventive (temps d’arrêts imprévus)
– l’amélioration de la fiabilité et de l’efficacité de vos équipements = suivi en continu des points sensibles de contrôle (temps de micro arrêts)
– l’optimisation du temps des arrêts planifiés = trop de zèle ou pas assez, il faut la bonne mesure (temps d’arrêts planifiés)

Avez-vous connaissance de vos coûts de maintenance ? Des temps d’interventions des pannes, ou de redémarrage ? Des temps liés à la construction du calendrier des actions à mener pour la maintenance ? Des temps de réponses aux travaux planifiés ?

Comprendre le véritable impact du coût des temps d’arrêt

Afin de minimiser les pertes, les imprimeurs doivent avant tout rechercher les causes premières mais également étudier les coûts à la fois directs et indirects des temps d’arrêt imprévus.
La non disponibilité de votre parc machine a un impact financier bien plus important qu’on ne le croit :
Pertes directes :
– Coût de main d’œuvre sur la durée de l’interruption : Nombre d’employés x Taux horaire moyen (à taux plein)
– Coût du temps à rechercher empiriquement d’où vient la défaillance
– Coût de la matière première rejetée : encre, papier
Pertes indirectes :
– Heures supplémentaires si vous souhaitez respecter le planning
– Empreinte Ecologie : électricité, traitements des déchets, eau etc
– Pénalités de votre client, revenus futurs compromis,
– Perte d’escomptes, trésorerie fragilisée,
– Report expédition du fret,
– Dégradation de votre image de marque

Bien que les coûts de main d’œuvre soient sans doute les plus faciles à identifier et à quantifier, ignorer les autres indicateurs de coûts serait une erreur. Il apparaît clairement que chaque augmentation des temps d’arrêt imprévus à hauteur de 0,1 % peut peser très lourd sur vos revenus et vos marges.
A l’inverse, une augmentation infime du pourcentage de temps de fonctionnement entraîne des économies considérables.

Le taux de qualité va au-delà de la mesure de la gâche

Le taux facile à calculer est le nombre de feuilles de passe avant de rouler : pour certains, il faut de toutes façons x feuilles, avant d’être bien. Sans se poser de questions du « pourquoi » ? C’est un type d’habitude qui peut être rassurant -mais non fondé- et qui occulte une autre question « puis-je être plus proche de la cible encore ? Plus stable sur ma qualité visuelle ? »
La qualité est plus subjective en imprimerie que dans une unité de production de pièces où c’est blanc ou noir. En imprimerie, on est « bon » ou « loin » de la cible attendue… Le « on » étant à la fois lié à la machine, à sa maintenance, à son conducteur, au fichier d’origine, à la fluorescence du papier, à l’encre utilisée, à la lumière de lecture de l’épreuve….et à l’exigence de votre client au BAT.
C’est justement la conjonction de tous ces facteurs qui vous confèrent l’image d’être un « bon » imprimeur ou pas.
Viser la qualité n’est pas synonyme de réglages empiriques artistiques, de temps de calage augmenté, et de gâche papier et encre, qu’on se le dise.

Le Color management : outil d’optimisation de votre TRS

Optimiser intelligemment le TRS demande plus qu’une simple analyse des calculs du temps de fonctionnement et de la capacité de production. Cela nécessite de s’y plonger de manière approfondie afin de découvrir les raisons de ces chiffres, ainsi que les opportunités d’amélioration. Qualité, disponibilité et performance en imprimerie doivent rimer avec Color Management.
La mesure de tous les points variants précités (sauf pour le caractère de votre client !) est en effet possible grâce à des outils de Color Management qui procèdent à un monitoring en continu de vos instruments de mesure.
Taux qualité : vous pouvez surveiller l’encrage, vos points d’engraissement, vérifier les balances de gris, et rectifier le tirage avant qu’il ne soit trop tard. Vous calez bien plus vite avec une stabilité assurée. Vos couleurs sont cohérentes dans le temps, quels que soient le support utilisé. Vous pouvez remettre sous-presse des mois plus tard avec la même conformité couleur.
Taux performance : chaque point est suivi de façon automatisée : Le PH, l’eau de mouillage, le nettoyage des cylindres, du blanchet, etc….Votre calendrier est mis à jour automatiquement et vous n’avez pas de surprise en pleine impression sur l’un des groupes : en effet chaque conducteur sait ce qu’il a à faire, à quelle fréquence, sur quelle machine : plus d’erreurs ou d’oublis. On ne tâtonne pas pour savoir d’où vient la non-conformité puisque la solution le détecte automatiquement.
Taux de disponibilité : une maintenance trop systématique et précautionneuse est souvent inutile, et fait finalement perdre beaucoup de temps ; à l’inverse, l’absence de maintenance est à l’origine de pannes intempestives. Avec un outil de Color Management, la maintenance est sous contrôle, car planifiée, suivie, et donc maîtrisable dans le temps.

L’amélioration du TRS est un élément majeur lorsqu’il s’agit d’acquérir et de conserver un avantage durable sur la concurrence.
Vos clients cherchent la qualité, et vous la performance.
Universel Couleurs a développé UC Platform, une solution qui vous permet de monitorer la qualité de vos impressions en continu.
Testez notre solution sans impact sur votre production !



venenatis porta. accumsan commodo leo. Sed Praesent odio ultricies ante. ut id